Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 10:38

Définition brève

L'affirmation de soi est une qualité qui permet d'être sûr de soi sans être agressif. Or, cette qualité est une compétence qui s'apprend.

En relations interpersonnelles, c'est un mode de communication que l'on appelle "communication assertive".

L'affirmation de soi est alors une attitude qui respecte à la fois l'autre et à la fois soi-même.

Votre affirmation de soi est optimum si :

- vous exprimez votre propre opinion et vos sentiments quand il le faut,

- vous dites "non" sans vous sentir coupable,

- vous demandez ce que vous voulez en respectant l'autre,

- vous êtes capable de prendre des risques s'ils sont raisonnables,

- vous savez ne pas vous affirmez quand vous sentez qu'il est préférable de ne rien dire.

                                   

Les dangers de la non affirmation de soi

Quand on ne sait pas s'affirmer, on se sent souvent mal dans sa peau et on ne parvient pas à obtenir ce qui nous est dû. On a peur du jugement des autres et on a du mal à exprimer des sentiments positifs ou faire des compliments. Cela peut même entraîner un sentiment de culpabilité provoquant une anxiété généralisée.

Pourquoi s'affirmer ?

S'affirmer ce n'est pas être égoïste

Quand nous nous affirmons, nous mettons nos propres besoins sur un pied d'égalité avec les besoins des autres. De plus, nous nous pouvons même nous rendre utile à d'autres personnes.

S'affirmer ce n'est pas être agressif

Quand pour nous affirmer nous utilisons la communication assertive, nous disons ce que nous ressentons, ce que nous pensons. Nous différencions l'acte de la personne.

Exemple : Vous êtes au cinéma et derrière vous, alors que le film a commencé, deux personnes continuent de parler. Vous vous retournez et dites "Excusez-moi, pourriez vous arrêter de parler maintenant que le film a commencé."

Vous dites tout haut ce que d'autres certainement pensent tout bas et vous n'avez pas dit "Mais arrêtez de parler !", injonction qui aurait été agressive. 

Il y a toujours des gens déraisonnables, mais la plupart du temps, si vous vous affirmez comme cela, vous serez étonné de la facilité de le faire et de l'accueil rencontré.

S'affirmer est sécurisant

En observant autour de vous les personnes qui savent s'affirmer, vous remarquerez que l'on a tendance à les respecter plus que les autres. En effet, c'est pratiquement rassurant d'avoir en face de soi des gens qui savent le faire parce nous savons où nous en sommes et où nous allons avec eux.

Comment s'affirmer ?

C'est là un point crucial parce que c'est en s'affirmant que l'on apprend à s'affirmer. S'affirmer la première fois est très difficile et devient de plus en plus facile au fur et à mesure où on s'affirme.

La première étape est donc de le faire une première fois. Pour cela, il faut choisir une situation facile de façon à être certain de réussir.

Le plus souvent je dis à mes patients de choisir une boulangerie, un jour où vous ne gênez personne derrière vous. Quand la boulangère vous tend votre pain, vous dites que vous la préférez plus cuite ou moins cuite. Si vous le dites sans agressivité, simplement parce que c'est votre besoin à vous, alors vous savez que vous vous êtes affirmé.

La seconde étape est de faire la liste des situations dans lesquelles vous aimeriez être plus affirmé. Classez les en fonction des difficultés que vous imaginez avoir à rencontrer.

A côté de chaque situation recensée, notez ce que vous aimeriez dire, toujours en pensant affirmation de vos sentiments et non expression de votre colère.

La troisième étape se déroule en situation listée. Mais il ne s'agit pas encore de dire ce que vous estimez devoir dire.

Il s'agit juste de vous observer et de mémoriser ce qui s'est réellement passé : vos réponses, votre attitude, vos émotions et vos craintes. .

Reprenez votre liste et relisez ce que vous aviez imaginé devoir dire. Au besoin, vous pouvez "corriger" "rectifier" et repenser ce que vous aimeriez dire.

Observez vous autant de fois qu'il le faudra pour un jour réussir à dire ce que vous avez tant besoin de dire.

Pour cette première vraie fois, n'oubliez pas de :

- parler clairement sans redondance en utilisant le "je" dans vos phrases,

- regarder l'autre en face à face sans fuir son regard,

- rester poli, respectueux en restant ferme.

En parallèle, il est également nécessaire de travailler sur deux autres plans :

1. l'acceptation des critiques des autres

Les critiques (à condition bien sûr que ces critiques ne soient pas des insultes) permettent d'apprendre sur soi quelque chose d'important.

Il ne faut pas oublier que les autres nous voient agir et pensent quelque chose de nous à partir de nos comportements. La critique peut alors être l'occasion de dire ce que nous pensons et de rectifier le comportement qui entraîne la pensée de l'autre. .

Dominique : "Tu es vraiment égoïste !"

Claude : "Pourquoi tu dis ça ?" 

Dominique : "Tu arrives encore en retard ce soir et le diner est froid."

Dans ce type de discussion qui peut mener facilement au conflit, accepter la critique va permettre aux partenaires de ce dialogue d'arriver à un compromis. (voir mon article sur les compromis). Ce compromis peut être par exemple à ce que Claude prévienne Dominique en cas de retard. 

2. l'expression des compliments et des sentiments positifs

Il ne s'agit pas de s'esclaffer "oh comme c'est gentil de mettre la table:" tous les soirs, mais simplement de dire ce que l'autre a besoin d'entendre au moment où il en a besoin. Il faut donc améliorer sa compétence d'empathie et déceler les besoins de ceux que l'on aime. 

 

Conclusion 

N'oubliez pas que dans l'affirmation de soi, il y a l'idée d'avoir le droit de dire effectivement mais aussi le droit de choisir de ne pas dire. 

Par exemple, il n'est pas vraiment souhaitable d'aller voir votre plus vieil ami et de lui dire : "Au fait, tu sais tu m'as fait de la peine il y a 20 ans quand tu .... " Laissons au passé ce qui est au passé et apprenons à gérer le présent pour préparer l'avenir. Mais là c'est un autre article à écrire sans doute. 

 

Partager cet article

Repost 0
Mary Gohin - dans Communication

Présentation

Mary Gohin

Psychologue, Hypnothérapeute

 

25 rue du Brûlet, Sainte Foy lès Lyon 69110

(lundi, vendredi et samedi)

ou

Route de Dième, Valsonne 69170

(mardi, mercredi et jeudi)

ou

par Webcam (Skype, Gmail ou Facetime)

 

04 74 05 13 79

06 42 68 63 83

Contact

Site

Recherche

Renseignements

Thérapie individuelle ou thérapie de couple

TCC

Hypnose

Psychogénéalogie

 

Catégories